Une nouvelle rentrée

Jody Horcholle

Le 28 août 2018, je publiais cet article « Dès septembre des réformes vont s’appliquer, notamment dans l’Éducation Nationale, et d’autres vont devenir des sujets de discussions comme le dossier sensible des retraites.

Cet été a été marqué par l’entrée en vigueur de la mesure des 80 ! J’ai reçu de nombreux témoignages hostiles à cette nouvelle réglementation. J’ai à l’esprit des personnes âgées qui pour la première fois avaient reçu une contravention pour avoir roulé à 81 km/h (la vitesse retenue par les forces de l’ordre).

J’observe également le mécontentement de très nombreux français quant à l’augmentation du prix des carburants ! Il serait utile de repenser à la fiscalité portant sur les produits pétroliers. Je pense aux salariés des zones rurales n’ayant d’autre choix que de prendre leur voiture et aux personnes se chauffant au fuel.

Dès la rentrée nous devons être vigilants sur les réformes à venir, notamment celles des retraites ! Il appartient à chacun de s’exprimer au travers des consultations et ateliers mis en place dans toute la France. ».

Un an a passé, le bilan !

Les enseignants, à travers de nombreuses grèves, ont manifesté ostensiblement leur hostilité aux réformes souhaitées par le ministre de l’Éducation Nationale.

La mesure du 80 a montré son inefficacité. Les usagers de la route restent nombreux à souhaiter un retour à l’ancienne limitation de vitesse. L’augmentation du prix du pétrole a eu pour conséquence de créer un mouvement social en novembre dernier. A travers les gilets jaunes, une partie des français ont exprimés différentes revendications.

La réforme des retraites sera un thème important dans les années à venir, des consultations doivent se tenir.

Un grand nombre de français remettent en cause les choix politiques, les réformes, les mesures du gouvernement. Ces derniers espèrent une meilleure écoute. Les prochaines consultations électorales octroieront aux citoyens l’opportunité d’exprimer leurs préoccupations, le temps de la campagne des municipales.

Pour être écouté, une des solutions consiste à vous investir lors de ces prochaines élections destinées à élire les maires. Vous pouvez devenir acteur de la vie politique en vous portant candidat ou en soutenant celui en qui vous avez confiance pour défendre vos intérêts et non ceux de son parti.

Pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés de nouvelles politiques doivent être privilégiées. Nous devons définir des priorités dans les orientations budgétaires. La réduction des inégalités, la qualité de notre système éducatif, la qualité de notre système de santé, la prise en compte de la dépendance, la protection sociale, la protection l’environnement, la protection de la cause animale doivent servir de guide aux politiques pour prendre des décisions et cela à tous les niveaux.

La revalorisation de nombreux métiers me parait nécessaire pour assurer un service public de qualité particulièrement dans l’enseignement et dans le domaine de la santé.

En matière d’écologie, il convient de dire non aux politiques fiscales punitives. Le recours à des politiques fiscales incitatives permettra aux citoyens les plus modestes de ne pas être lésés. Ces derniers doivent être accompagnés dans le cadre de la transition écologique. En permettant à chacun de pouvoir adopter un comportement vertueux nous pourrons progresser plus vite dans ce domaine.

La réforme des retraites ne doit pas provoquer de nouvelles inégalités. A chaque métier des spécificités peuvent s’appliquer. Bien évidemment la pénibilité diffère en fonction des tâches accomplies.

Ces thèmes représentent une partie des préoccupations des français et relèvent essentiellement des politiques mises en œuvre par l’État. Toutefois, les communes détiennent également des compétences leur offrant la possibilité d’agir dans certains de ces domaines. A leur niveau, les futurs élus devront agir pour améliorer le quotidien des français.