Une mesure injuste, injustifiée et inefficace

Jody Horcholle

Cette mesure est injuste, injustifiée et inefficace pour plusieurs raisons.

1/ Lors de la campagne, le Président était contre cette mesure.

2/ Aucune expérimentation sérieuse n’a été réalisée ! Une seule expérimentation en France. https://news.autoplus.fr/80-kmh-rapport-experts-Securite-routiere-Senat-1524365.html

3/ Un manque d’efficacité selon le Sénat http://www.senat.fr/notice-rapport/2017/r17-436-notice.html

4/ Les contrôles avec des radars automatiques ne peuvent pas lutter contre les comportements dangereux (alcool au volant, conduite sous l’emprise de stupéfiant). Il faut surtout une réelle présence des forces de l’ordre sur les bords de nos routes.

5/  De nombreuses dérives avec la privatisation des contrôles tant pour la vitesse que pour le stationnement. Les fonctions régaliennes doivent être gérées uniquement par des agents compétents de l’État.

6/ Uniformiser la limitation de la vitesse sans tenir compte de chaque route est injustifiable. Ce sont les départements qui sont les plus à même de fixer les limitations de la vitesse en consultant par exemple la DIR (Direction Interdépartementale des Routes). De nombreux départements sont contre cette mesure.

7/ Une répression routière excessive va provoquer encore plus de rejet de la classe politique. Des contraventions plus nombreuses pour de petits excès de vitesse. La colère des automobilistes a favorisé la création du mouvement des gilets jaunes.

8/ Une répression routière excessive avec plus de risques de perdre son permis. Le corolaire est l’explosion d’automobilistes conduisant sans permis et sans assurance.

9/ Une mesure qui favorise la baisse de vigilance et provoque des comportements dangereux (dépassement des voitures par les camions)

10/ Des temps de parcours plus long (5 %).

11/ Un coût pour l’économie : 4 milliards d’euros. C’est le temps perdu.

12/ Des économies de carburant peu importantes (consommation de 1,8 %). En moyenne pour l’ensemble des automobilistes.

13/ Une baisse de la pollution dérisoire.

14/ Un déni de démocratie avec le vote pour la motion de rejet préalable de la proposition de loi visant à adapter les limitations de vitesse par les collectivités territoriales en fonction des zones dangereuses.

15/ Une formule douteuse. La Sécurité Routière, fait campagne en prétendant « 1 km/h en moins = 4 % de morts en moins »  Il s’agit d’une formule qui résultat d’une étude menée par Nilsson en 1982 portant sur les routes suédoise. Cette formule n’a jamais été validée par aucune autre étude sérieuse.

16/ Des chiffres peu à jour. La campagne de la Sécurité indique que grâce à l’abaissement de la vitesse la distance de freinage sera plus courte. Je crois que tout le monde est d’accord. En revanche, les données publiées semblent dépassées. https://www.facebook.com/notes/contre-la-limitation-de-vitesse-%C3%A0-80-kmh/la-distance-de-freinage/1825551674134395/

17/ Un bénéfice estimé à 96 vies épargnées. La sécurité routière planifie le chiffre de 400.

18/ Le coût de la mesure supporté par les zones rurales

Les innovations des constructeurs améliorent la sécurité des automobilistes. L’amélioration du bilan de la sécurité routière, prévu pour dans deux ans, pourrait également aussi s’expliquer par cet élément et non par l’abaissement de la limitation de vitesse.

Une mesure injuste (pénalise les zones rurales), injustifiée (aucune étude sérieuse ne démontre la pertinence de la mesure), inefficace (un bilan négatif : Un nombre de vie épargnées loin du chiffre annoncée, une économie de carburant peu élevé et le bénéfice en pollution assez dérisoire).